Le danger des emballages en plastique Risque pour la santé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le danger des emballages en plastique Risque pour la santé...

Message  Admin le Mar 14 Sep - 8:55

Le danger des emballages en plastique Risque pour la santé... Des études scientifiques ont été réalisées. Minimalistes ou alarmistes, à vous de vous faire une idée. D'autres études sont aujourd'hui requises et en attente.

Le risque pour l'environnement est lui indéniable.

RISQUE POUR LA SANTE :

Il existe en tout 5 types de phtalates dangereux dans les emballages plastiques.

Ces emballages proviennent souvent d'Entreprise de Chine, où l'utilisation des phtalates est interdite dans les emballages alimentaires.



Phtalates les plus connus:


PET : Polyéthylène téréphtalate : Polymère de synthèse - thermoplastique, recyclable, il est principalement utilisé pour la fabrication de bouteilles, flacons, pots, films alimentaires, briques d'emballages de liquides alimentaires (lait ou jus de fruit)…
Début 2009, une étude allemande a démontré que le PET serait responsable de la libération dans l'eau de perturbateurs endocriniens. Bien qu’à des doses infinitésimales, on ne sait pas aujourd'hui ce que leur consommation régulière pourrait donner sur l'homme.


Soupçon : ces hormones pourraient modifier le développement des fonctions reproductrices et sexuelles chez l'homme.



Source du soupçon :

Pour mettre en évidence ces hormones dans l'eau, deux chercheurs de l'Université de Goethe à Francfort ont mis en présence des emballages plastiques contenant du PET, des levures et de petits escargots d'eau douce. Les levures, génétiquement modifiées, ont révélé en changeant de couleur la présence d'hormones et les petits escargots ont eu deux fois plus de petits qu'en temps normal.


Sur les 20 emballages sélectionnés, les résultats variés, mais une évidence ressortait sur les briques contenant du PET, elles libèrent plus d'hormones que les bouteilles en plastique.


Malgré tout, le BRF (l'organisme allemand chargé de l'évaluation des risques) se veut rassurant. Rien dans cette étude ne prouve que ces hormones représenteraient un quelconque danger pour notre santé.

Le professeur en toxicologie français, Jean François Narbonne s'est lui aussi prononçait sur l'absence de risque pour la santé de la bouteille en plastique.

Voir l'article complet http://www.eaumineralenaturelle.fr/pdf/Figaro.pdf


Bysphénol A ou BPA : Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique qui est principalement utilisé en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines.

Le BPA est par exemple utilisé dans le polycarbonate, un plastique rigide transparent de haute performance.

Le polycarbonate est utilisé pour fabriquer des récipients alimentaires tels que des bouteilles recyclables, des biberons, de la vaisselle (assiettes et tasses) ainsi que des conteneurs de stockage.

Des résidus de BPA se retrouvent également dans des résines époxy utilisées pour fabriquer des revêtements et des films de protection dans les canettes et les cuves destinées à recevoir des aliments et des boissons.

On le retrouve donc dans quasiment tous les emballages plastiques alimentaires et conserves.



Le BPA migre en petites quantités dans les aliments et les boissons stockées dans des matériaux qui contiennent cette substance. Et c'est pire, lorsque ces aliments sont chauffés dans leur contenant plastique.



Le BPA absorbé attaquerait nos défenses immunitaires, et celle de l'embryon.


En 2007, l’EFSA a établi une dose journalière acceptable (DJA) de 0,05 milligramme/kg de poids corporel pour le BPA.
En juillet 2008, l’EFSA a examiné la différence entre les nourrissons et les adultes en ce qui concerne l’élimination du BPA de l’organisme. Les résultats ont confirmé que l’exposition au BPA était bien inférieure à la DJA de 0,05 mg/pc, tant pour les adultes que pour les nourrissons. Après une exposition au BPA, l’organisme humain métabolise et élimine rapidement la substance. Les nouveau-nés ont également la capacité d’éliminer le BPA à des taux dépassant largement la DJA.
En octobre 2008, l’EFSA a fait observer que l’étude ne contenait aucune information sur l’exposition à long terme au BPA, alors même que des informations de ce type seraient importantes pour pouvoir établir une corrélation entre le BPA et le développement des maladies chroniques en question.


Depuis début 2010, l’EFSA a été invité par la Commission Européenne :
- à prendre en considération dans son évaluation des risques, toute nouvelle preuve scientifique disponible et à travailler en étroite collaboration avec les organes d’évaluation des risques des États membres de l’UE sur cette question.
- à examiner les arguments scientifiques fournis par le Danemark à l’appui de la décision du gouvernement d’interdire l’utilisation du BPA dans les matériaux entrant en contact avec les aliments destinés aux enfants âgés de 0 à 3 ans.



L’EFSA examine à ce jour plus de 800 études relatives au BPA, pour finaliser un avis en septembre 2010.



Pour en savoir plus, consulter la SOURCE de cet article :

http://www.efsa.europa.eu/EFSA/efsa_locale-1178620753816_1178710289744.htm




Benzophénone et 4-méthylbenzophénone : substances chimiques utilisées, entre autres, dans des encres d’imprimerie pour emballages alimentaires.
Suite à la détection en Europe de 4-méthylbenzophénone dans des céréales pour petit-déjeuner, en mars 2009, la Commission a demandé à obtenir en urgence des informations sur les risques que présentait ce produit chimique pour la santé humaine.
L’EFSA (European Food Safety Authority) a indiqué qu’un risque pour la santé ne pouvait être exclu chez certains enfants qui consommaient régulièrement des céréales pour petit-déjeuner contaminées par la 4-méthylbenzophénone aux taux les plus élevés ayant été signalés.





Une dose journalière tolérable (DJT) a été établie pour ces substances chimiques.
Et s’il y a une DJT, c’est bien qu’il vaut mieux les éviter !

Les toxicologues précisent que l'on n'a que très peu d'informations en ce qui concerne les emballages alimentaires. Les secrets de fabrication de ces derniers sont malheureusement bien gardés par les industriels, qui ne permettent ainsi pas toujours de savoir avec précision de quoi sont réellement faits ces emballages.





LA SOLUTION CONNUE :

Les emballages plastiques à base d'amidon de maïs qui peuvent ensuite servir d'engrais naturel.


avatar
Admin
Admin

Messages : 1041
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 44
Localisation : 76440 grumesnil

Voir le profil de l'utilisateur http://laitdejument.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum