Planète à vendre : la délocalisation de l'agriculture dénoncée sur Arte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Planète à vendre : la délocalisation de l'agriculture dénoncée sur Arte

Message  Admin le Jeu 21 Avr - 16:38

Planète à vendre : la délocalisation de l'agriculture dénoncée sur...Ce soir, la chaîne Arte diffusera un documentaire sur la façon dont l'agriculture a elle aussi été délocalisée, faisant de la Terre une véritable marchandise. Pour ce reportage, le réalisateur Alexis Marant est allé sur le terrain, en Amérique Latine et en Afrique, où les parcelles de terre finissent les unes après les autres entre les mains d'investisseurs étrangers.

"Comment les pays riches et la finance internationale font main basse sur les terres arables du monde" : c'est ce que raconte le documentaire Planète à vendre. Alors qu'en 2009, 50 millions d'hectares de terres ont été vendus à travers le monde, des dizaines de millions d'autres seront très prochainement cédés à leur tour, souligne le site d'Arte. En 2050, il faudra nourrir 9,2 milliards de personnes. La production agricole devra alors doubler, et faire le bonheur des investisseurs qui s'emparent des terres des pays les plus pauvres.

Pour réaliser ce documentaire, Alexis Marant s'est d'abord rendu en Ethiopie, où il a suivi l'Indien Ram Karuturi. Après avoir racheté 300.000 hectares de terres agricoles dans le pays africain pour y cultiver des roses vendues à l'Europe, il est devenu l'un des entrepreneurs les plus riches du monde dans le secteur agro-alimentaire. Alors qu'il entend fournir prochainement 10% de la production mondiale de riz, Ram Karuturi compte également s'offrir un million d’hectares de terres au Soudan.

Privés de leurs terres agricoles et de pâturages pour leurs bêtes, les agriculteurs locaux de certains pays tels que l'Ethiopie ou l’Uruguay n'ont plus d'autre choix que de partir, ou de travailler dans les exploitations des investisseurs étrangers, qui leur offrent des salaires des dérisoires. "Le film montre ainsi une monoculture intensive s'installer sur les terres ancestrales de villageois qui n'ont d'autre choix que de louer leurs bras pour quelques centimes d'euros ou de migrer", résume la chaîne qui diffusera ce reportage ce soir à 20h40.


_________________
"il est illusoire de se préoccuper de la biodiversité sauvage sans assurer d'abord une biodiversité cultivée"
avatar
Admin
Admin

Messages : 1041
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 44
Localisation : 76440 grumesnil

Voir le profil de l'utilisateur http://laitdejument.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum