LA FARCE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA FARCE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Message  Mark le Ven 16 Sep - 13:21

Source Egalité & Réconciliation

LA FARCE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

La société est confrontée au problème énergétique. Les médias aux ordres et les politiques parlent de développement durable pour faire croire que le problème est pris à bras le corps. Mais les solutions à l’étude sont dangereuses car elles visent toujours - au nom de la sacro-sainte liberté - à protéger la jouissance irresponsable et le profit à court terme.

Destruction de la planète

Massacre des forêts, réchauffement climatique, pénurie d’eau, bétonnage intensif, épuisement des ressources marines, sols exténués par l’agriculture intensive, désertification de régions entières, rejets sans mesure de produits toxiques, disparition accélérée d’espèces animales et végétales nécessaires à l’équilibre de la biodiversité,.......La liste des atteintes portées par l’homme à notre Terre Mère est presque sans limites sous la pression du capitalisme. L’homme est en passe de tuer sa propre mère, la nature, en se suicidant par la même occasion.

Il est permis de voir dans cette énumération qu’une suite de grands mots ne reposant sur rien de tangible. Pourtant, le désastre est bien devant nous. Pour nous en persuader, intéressons-nous à l’exemple du réchauffement climatique.

Ce réchauffement climatique - qui risque d’entrainer la submersion des littoraux les plus bas où vivent 50% de la popularion mondiale (souvent les plus pauvres) - est provoqué par l’émission de gaz à effet de serre. Le secteur des transports est à lui seul responsable de près de 30% des émissions de gaz à effet de serre (13% pour le transport aérien, dont la croissance de 10% par an en fera la première cause de dégradation du climat en 2030).

Plus grave, les estimations prévoient que dans 30 ans, la Chine comptera environ 800 millions de citadins. Une projection du comportement du citadin américain des années 90 sur cette population future fait apparaitre qu’elle émettrait autant de CO2 que la totalité des transports planétaires de l’année 1998.

Le décor apocalyptique étant planté, voyons maintenant quelles mesures sont préconisées par le système pour lutter contre ce réchauffement climatique.

Fausses solutions du système

La mondialisation capitaliste, l’éclatement de la production, la division internationale du travail, la politique du flux-tendu, du stock-zéro, ont fait exploser les échanges à l’échelle mondiale.

Face à cette réalité, les solutions actuellement à l’étude à l’échelle nationale, européenne et mondiale se révèlent être insuffisantes car elles ne remettent pas en cause la logique de la sauvegarde des profits. Quelques exemples.

L’OCDE constate qu’"il s’agit maintenant de trouver des moyens de répondre à nos besoins de transport qui soient socialement équitables, sans danger pour l’environnement et viables sur le plan économique". Les principes qui déterminent les actions futures sont les suivants : "Les systèmes de transport durable doivent être rentables". "Les décideurs en matière de transport doivent s’orienter le plus rapidement vers une comptabilisation des couts complets....afin de s’assurer que les utilisateurs défraient une juste part des couts". "Identifier et reconnaitre les subventions publiques (cachées ou autres) pour tous les modes de transport et prendre les décisions en conséquence". L’Union Européenne, quant à elle, propose : "les transports devraient aussi être gérés comme une entreprise et une grande participation du secteur privé est souhaitable.". En France, la Loi Barnier de 95 définissant le principe de précaution précise qu’il : "ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l’environnement à un cout économiquement acceptable".

Implication accrue du privé, transfert des couts sur les utilisateurs, rentabilité, viabilité économique...Voila ce qu’est le fameux développement durable que nous propose le système.

Bonne solution : lutter contre la mondialisation capitaliste

Loin du bricolage du développement durable, seule une réduction importante des transports sera en mesure de pouvoir inverser la dangereuse tendance actuelle.

Comment réduire les transports ? En mettant un terme à la libre circulation des marchandises et des personnes qu’implique la mondialisation capitaliste, en rétablissant les nations et les frontières.

Par exemple, les voyages en avion pour partir en vacances à l’autre bout du monde se multiplient. Or l’avion est le mode de transport le plus polluant par personne transportée, il faudra donc à l’avenir arrêter les voyages lointains à l’étranger pour réapprendre à voyager local ce qui ne sera pas un problème pour nous autres français qui vivons dans le plus beau pays du monde.

Surtout, il faudra consommer local (acheter français, produire français) car il est aisé de comprendre que quand on achète une banane ivoirienne, on consomme aussi le pétrole nécessaire à son acheminement.

Qu’est-ce que le réchauffement du climat, la pollution de l’atmosphère, des rivières, fleuves et océans, l’épuisement des ressources, l’extinction accélérée des espèces, la déforestation,...... ont-ils en commun ? La mondialisation capitaliste comme cause première et l’oligarchie qui en profite.

Hervé Kempf, journaliste spécialisé en environnement, explique que "le système social qui régit actuellement la société humaine, le capitalisme, s’arc-boute de manière aveugle contre les changements qu’il est indispensable d’opérer si l’on veut conserver à l’existence humaine sa dignité et sa promesse. On ne peut comprendre la concomitance des crises écologiques et sociales si on ne les analyse pas comme les deux facettes d’un même désastre. Celui-ci découle d’un système piloté par une couche dominante qui n’a plus aujourd’hui d’autre ressort que l’avidité, d’autre idéal que le conservatisme, d’autre rêve que la technologie. Cette oligarchie prédatrice est l’agent principal de la crise globale".

Ce qui, en langage clair et traduit, confirme que le sauvetage de la planète passera par la destruction du pouvoir de la bourgeoisie cosmopolite, cette classe implacablement égoiste prête à tout pour se maintenir quitte à jeter par dessus bord nations, sciences, culture, morale et la planète entière s’il le faut.

Julien Bézirard Egalité & Réconciliation
avatar
Mark

Messages : 161
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 36
Localisation : Normand exilé chez les barbares du 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA FARCE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Message  Admin le Ven 16 Sep - 13:59

Crying or Very sad

_________________
"il est illusoire de se préoccuper de la biodiversité sauvage sans assurer d'abord une biodiversité cultivée"
avatar
Admin
Admin

Messages : 1041
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 44
Localisation : 76440 grumesnil

Voir le profil de l'utilisateur http://laitdejument.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum